Anciennement la Coupe Rogers

BRISEBOIS : LA SÉCURITÉ, UNE AFFAIRE DE 2,0 À 2,5 MILLIONS

12 août, 2021

Après les vaccins en priorité avec la quatrième vague à l’horizon, il n’existe rien de plus sécuritaire cette semaine que le tennis avec toutes les mesures déployées à l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers.

Tout le monde porte le masque dans les aires de déplacement au Stade IGA malgré la chaleur et l’humidité.

Pendant que la télé retransmet les matchs, allons en coulisse où il est toujours intéressant de voir comment tout fonctionne.

Ce n’est qu’une fois bien assis à son siège sur le Court central que le visage à découvert devient permis… en respectant bien évidemment la distanciation.     

Oui, les foules sont bonnes bien que la température qui s’apparente à un sauna coûte des ventes de billets.    

Un coup de chapeau au public moins nombreux, mais très enthousiaste. Parlez-en à Bianca Andreescu transportée par le public lors de son premier match très difficile.

Parmi les absents, les juges de ligne sont remplacés par le système électronique Hawk Eye. 

PLUS CHER  QUE LA BOURSE

Très bonne nouvelle compte tenu de la température, les concessions alimentaires fonctionnent, bien qu’en nombre réduit.

Chez les médias, c’est le télétravail, les entrevues se tenant toutes en visioconférence. Seuls TVA et Sportsnet sont accrédités à titre de diffuseurs officiels.

Tout se passe dans un lieu absolument fortifié.

Bien sûr qu’il y a un du dépistage. Une passerelle aérienne strictement privée a été aménagée pour éviter les contacts potentiels lors du trajet vestiaire-terrain d’entraînement. Le coût de la mesure : 100 000 $. 

Un grand hôtel a été réservé pour y isoler les joueuses et leur équipe. Le personnel médical, les officiels de la WTA et les chauffeurs sont aussi dans la bulle. On parle de 400 personnes, quand même.

Quel sera alors le total de la facture à la fin ?

« On prévoit entre 2 et 2,5 millions de dollars en dépensent juste pour la Covid », mentionne Eugène Lapierre.

Pour votre info, le total des bourses du simple et du double pour le tournoi de Montréal est de 1 835 490 $

LES FILLES PLUS FIABLES ?

C’est ce que montre l’indice médical. Deux joueurs à Toronto ont été sanctionnés pour avoir débordé de l’environnement protégé malgré les avertissements… contre aucune fille à Montréal.

MARINO EN CHIFFRES ACTUALISÉS

Photo : Pascal Ratthé

Après avoir éliminé les 26e et 31e joueuses du monde, Madison Keys et Paula Badosa, Rebecca Marino est déjà assurée de 21 000 $ et de bondir de 45 rangs pour passer du220e au 175e rang de la WTA.

Sa participation à l’Omnium Banque Nationale est sa première en dix ans.

DERRIÈRE MARINO, IL Y A… SYLVAIN  BRUNEAU 

De belles retrouvailles avec Sylvain Bruneau, désormais entraîneur de Rebecca Marino.

On ne dit pas que Rebecca va devenir une deuxième Bianca à 30 ans, mais il a gardé la bonne méthode.  

« Je connais Rebecca depuis qu’elle a 19 ans. Nous avons beaucoup travaillé ensemble à la Fed Cup. Je lui ai offert et elle était contente que nous fassions ce segment ensemble », mentionne le responsable du tennis féminin de Tennis Canada.

Ça paraît.  

Quelles sont les principales qualités de Marino, qui affrontera la numéro un mondiale Aryna Sabalenka au troisième tour ?   


« Elle frappe une balle lourde et longue qui met les filles sur les talons. Évidemment, elle a un énorme service sur la première balle. Elle applique beaucoup de pression en retour de deuxièmes balles », explique-t-il. 

Sylvain Bruno a de quoi se garder occupé, les étoiles étant bien alignées avec la victoire de Rebecca Marino en double en compagnie de Leylah Fernandez.

LE FESTIVAL  DES… A   

Pour faire carrière au tennis professionnel féminin, il vaut mieux posséder un nom de famille qui finit avec un A.  

Les joueuses avec un A final sont 27 au tableau principal sur 56 en simple, cette semaine. Il faut en ajouter 18 autres sur 32 en double.

Posséder un solide coup droit ne nuit pas non plus.   

Mots-clés
Inscrivez-vous
l'Omnium Banque Nationale En Coulisse