l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

caca-short-format

Rafael Nadal bat Novak Djokovic pour son 10e titre à Rome

17 mai, 2021
Nadal raises both arms in celebration

Photo : Corinne Dubreuil/ATP Tour

Ce fut une autre semaine de travail productive pour Rafael Nadal qui a conquis le titre de l’Internazionali BNL d’Italia pour la dixième fois de sa carrière, mettant ainsi la main sur sa première couronne du Circuit Masters 1000 depuis l’édition 2019 de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers. Pour ce faire, il a eu raison du numéro un mondial Novak Djokovic en des comptes de 7-5, 1-6 et 6-3.

Personne n’a été surpris que le match de championnat de dimanche mette en vedette Nadal et Djokovic, la finale de l’Open d’Italie ayant vu évoluer l’un ou les deux joueurs pour une 17e année consécutive.  

Nadal venait de connaître une fin décevante à Madrid, où il s’était incliné en quart de finale face à l’éventuel champion Alexander Zverev. Que cela ait allumé une étincelle ou non, l’Espagnol semblait en mission à Rome.  

Il a éliminé Jannik Sinner, Reilly Opelka et a pris sa revanche sur Zverev — en deux manches. S’il subsistait un doute quant à la possibilité que le roi de la terre battue fasse une nouvelle apparition en finale, c’était contre le Canadien Denis Shapovalov, qui a poussé Nadal à la limite de trois manches en huitième de finale.  

Pour Djokovic, tout roulait rondement en début de tournoi grâce à des victoires faciles aux dépens de Taylor Fritz et d’Alejandro Davidovich Fokina. Cependant, en quart de finale, la pluie a interrompu son duel contre la vedette grecque Stefanos Tsitsipas.

Le lendemain matin, Djokovic, qui était mené par une manche, a orchestré une belle remontée pour se défaire de Tsitsipas et accéder au carré d’as contre l’Italien Lorenzo Sonego. Djokovic a vaincu son rival 6-3, 6-7 (5) et 6-2 pour prendre rendez-vous, encore une fois, avec Nadal en finale.

Cette bataille divertissante de trois manches a finalement tourné à l’avantage du Majorquin. En effet, Nadal a remporté son 36e titre du Circuit Masters 1000 de l’ATP — un record — et n’est plus qu’à un gain de niveler la marque dans ses face à face contre Djokovic, tirant de l’arrière 28-29.

Après le match, on a demandé à Djokovic ce qu’il pensait des jeunes loups du tennis et il a répondu en plaisantant que lui, Nadal et Roger Federer étaient les joueurs de la prochaine génération. Bien que ce commentaire ait fait rire Nadal, il n’est pas tout à fait faux, l’Espagnol de 34 ans étant une nouvelle fois sacré champion.  

L’Open d’Italie était la dernière épreuve du Circuit Masters 1000 avant l’Omnium Banque Nationale qui aura lieu en août. D’ici là, les meilleurs du monde profiteront des deux prochaines semaines pour se préparer pour Roland-Garros, à Paris.   

Cette semaine, Federer effectuera un retour au jeu à l’Open de Genève, tandis que Nadal et Djokovic s’accorderont un repos bien mérité.

Il y a un groupe captivant de prétendants à la couronne de Roland-Garros. Zverev et Tsitsipas, par exemple, ont joué de l’excellent tennis au cours des derniers mois. Il sera aussi très intéressant de voir si quelqu’un parviendra à détrôner Rafael Nadal, détenteur de 13 titres du Grand Chelem parisien.

Mots-clés
Inscrivez-vous
La Coupe Rogers En Coulisse