l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

Świątek dans une classe à part après sa victoire historique à l’Open de Miami

6 avril, 2022
Iga Swiatek hoists the Miami trophy.

Photo : @iga_swiatek

Un tournoi qui a commencé dans le chaos s’est terminé de façon de plus en plus prévisible.

Depuis le début de 2022, le dénouement des épreuves de catégorie 1000 de la WTA est le même : Iga Świątek domine en finale pour conquérir le titre.

La Polonaise est devenue la première joueuse à remporter les trois premiers tournois de catégorie 1000 de la saison (depuis la création de la structure actuelle en 1990) en triomphant à Miami après avoir été couronnée championne à Doha et à Indian Wells. Elle possède une fiche parfaite de 17 victoires dans cette catégorie de tournois cette année.

Dans la foulée, elle s’est également hissée au sommet du classement mondial, devenant la première représentante de la Pologne, tous sexes confondus, à occuper cette place de choix. Cela s’est produit après qu’Ashleigh Barty ait stupéfié le monde du tennis avec l’annonce de sa retraite au début de l’Open de Miami.

Świątek avait le profil parfait pour ce rôle du début à la fin du tournoi floridien, ne concédant aucune manche à ses rivales avant de mettre la main sur le trophée. Elle a perdu plus de quatre jeux dans un match à deux occasions seulement et a conclu la semaine en dominant Naomi Osaka en des comptes de 6-4 et 6-0.

La première manche du match de championnat a été chaudement disputée et seul un bris au cinquième jeu a départagé les deux joueuses. Mais une fois que la Polonaise est passée à une vitesse supérieure, rien ne pouvait l’arrêter. En effet, Świątek a gagné les sept derniers jeux pour sceller l’issue du duel. En finale, elle n’a jamais fait face à une balle de bris et n’a concédé que 13 points sur son service.

Lors de ses six dernières finales, non seulement elle n’a pas perdu une manche, mais elle n’a jamais accordé plus de cinq jeux dans un match et a gagné quatre manches à zéro.

Le tirage n’avait pas été particulièrement tendre envers l’athlète de 20 ans, car elle a dû se défaire de Coco Gauff, Petra Kvitova et Jessica Pegula pour accéder au match ultime. C’est Pegula qui lui a offert le plus de résistance en lui arrachant sept jeux.

Paula Badosa était également dans la course au premier rang mondial à Miami, mais a vu ses espoirs anéantis lorsque Świątek a remporté son premier duel. L’Espagnole a ensuite abandonné lors de son quart de finale.

Même si elle ne faisait pas partie des têtes de série, Osaka était en pleine forme à Miami, éliminant Angelique Kerber, Danielle Collins, finaliste des Internationaux d’Australie, et Belinda Bencic avant d’accéder à sa première finale depuis plus d’un an. Sa défaite aux mains de Świątek était sa première en finale (excluant les forfaits) depuis 2018.

Świątek repart de Miami sur une séquence victorieuse de 17 matchs et 20 manches. Elle tentera maintenant de devenir la première joueuse, tous sexes confondus, à remporter les quatre premiers tournois de catégorie 1000 de la saison lorsque le circuit de la WTA s’arrêtera à Madrid, à la fin d’avril.  

Mots-clés
Inscrivez-vous
l'Omnium Banque Nationale En Coulisse