Anciennement la Coupe Rogers

Trois ans plus tard

7 août, 2021

Il s’est écoulé trois ans depuis que Simona Halep a frappé la dernière balle d’un tournoi de tennis de la WTA à Montréal. C’était en août 2018, mais la Roumaine ne se doutait pas que les spectateurs du Stade IGA devraient attendre aussi longtemps pour revoir les joyaux féminins du tennis mondial s’offrant en spectacle.

L’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers a non seulement changé de nom, mais il a changé d’année, COVID-19 oblige. Dorénavant, on verra les femmes à Montréal au cours des années impaires et les hommes à l’occasion des années paires.

Le tableau principal, dont le tirage a lieu samedi à 13 heures, sera diffusé à TVA Sports et sur la page Facebook du tournoi. Une offre intéressante, mais complètement virtuelle, qui déterminera les affrontements sans doute fort relevés qui marqueront cette semaine de résurrection du tennis professionnel au pays.

En attendant, faisons place aux qualifications qui regroupent sept Canadiennes et qui s’amorcent dès 11 heures samedi sur quatre courts du Stade IGA. Des 32 joueuses admises à cette entrée en matière, huit auront survécu dimanche soir et iront rejoindre les 48 pierres précieuses qui les attendent voracement dans le tableau principal qui s’amorce lundi.

Les autorités sanitaires ont permis la présence de 5 000 spectateurs par séance. Confinés sur le Court central seulement, ces irréductibles pourront assister à du tennis dont la qualité ne fera que s’accentuer au cours de la semaine pour atteindre son apothéose dimanche prochain.

À compter de lundi, trois matchs seront offerts en matinée et deux autres en soirée. Seuls les amateurs pourvus de billets auront le privilège d’assister aux efforts des étoiles. Si le dernier match de la matinée commence après 16 heures, les spectateurs devront à regret quitter le stade et laisser la place aux amants vespéraux du tennis.

Souhaitons dorénavant que nos compatriotes se tirent bien d’affaire comme l’avait fait Bianca Andreescu il y a deux ans à Toronto quand elle s’était sauvée avec le gros lot.

Bien des embûches sur la route des Canadiennes

Elles seront sept à défendre l’unifolié à l’occasion des qualifications de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers qui s’amorce samedi matin au Stade IGA de Montréal.

Cette difficile épreuve qualificative dure deux jours et vise à sélectionner les huit joueuses qui auront le lourd privilège de se faufiler dans le tableau principal qui sera présenté à compter de lundi.

Francoise Abanda at the National Bank Open center court
Photo : Tennis Canada

Comme pour assurer la parité des chances, les sept Canadiennes ont chacune une tête de série qui les attend au premier tour des qualifications. Qu’on les imagine inquiètes ou confiantes, on a appris depuis longtemps que le sport réserve toujours des surprises.

Sur le Court central, Raphaëlle Lacasse se frottera d’entrée à l’Américaine Christina McHale, 12e tête de série. Mélodie Collard, se trouvera en face de la Russe Kamilia Rakhimova, 16e tête de série.

Puis, on assistera au grand retour de la Montréalaise Françoise Abanda, guérie de la COVID-19 qui l’a ralentie l’hiver dernier. Elle devra se défendre devant la Française Caroline Garcia, sixième dans le défilé des têtes de série.

Sur le Court Rogers, Kayla Cross jouera le deuxième match du jour contre la Française Océane Dodin (13e), puis, dans le dernier match du jour, Layne Sleeth essaiera de se défaire de la Russe Anastasia Potapova (10e).

Enfin, sur le Court 9, le troisième match de la journée mettra aux prises l’excellente Katherine Sebov et la 4e tête de série, la Britannique Heather Watson.

Les rencontres s’amorcent sur le coup de 11 heures et les spectateurs peuvent prendre place uniquement sur le Court central.

Ce sont la Belge Alison Van Uytvanck et la Française Kristina Miladenovic qui trônent au sommet de la liste des têtes d’affiche.

Mots-clés
Inscrivez-vous
l'Omnium Banque Nationale En Coulisse